Le Loup est à nos portes

Loup J.Baillon
Entre disparition et réapparition

Le loup (Canis lupus L.) était autrefois présent dans toute la France continentale. Il a été pratiquement éradiqué à partir de la fin du XIXe siècle (piégeage, campagnes d’empoisonnement, battues…). Dans notre région Centre-Val de Loire l’espèce s’est maintenue jusqu’au début du XXe siècle.

Dans les années 70 une politique de conservation du loup a été initiée par l’État italien et une petite population de la sous-espèce locale s’était maintenue dans le centre du pays (Abruzzes). C’est cette population relictuelle qui a essaimé au fil des années en suivant la chaîne des Apennins, vers le sud du pays et vers le nord, jusqu’en France (Alpes-Maritimes), il y a 25 ans. Ensuite la population a régulièrement grossi et s’est peu à peu étendue en France et en Suisse. Ses effectifs estimés dans l’hexagone sont de l’ordre de 300 individus (ONCFS 2016).

L’arrivée du loup en région Centre-Val de Loire

Un loup gris a été observé, fin août 2019, entre la forêt de Rambouillet et le Parc Régional du Perche, près de Crucey villages. L’enquête doit déterminer s’il s’agit d’un loup sauvage ou issu de captivité.

Des données antérieures font état d’observations ponctuelles aux frontières de la région Centre-Val de Loire (Nièvre, Aube...). Ces incursions sont généralement le fait de subadultes qui, lorsqu’ils quittent la meute familiale, peuvent effectuer de très longs périples à la recherche de congénères ou d’un territoire qui leur est favorable. Des distances considérables peuvent alors être parcourues, allant de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de kilomètres.

Loup baillon 3

La confusion avec des chiens de type « chien-loup tchèque » ou avec d’autres races ressemblantes est fréquente. Le seul arbitrage fiable est celui des analyses ADN effectuées par l’établissement public chargé de suivre la population de loups : l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune sauvage).

Un groupe de travail régional  

À l’initiative de FNE Centre-Val de Loire, un « groupe de travail » pluraliste a été constitué, dont l’objectif est de préparer de manière positive l’arrivée de cette espèce dans notre région. Il se propose de communiquer de façon objective et raisonnée sur le sujet. Il est composé de membres d’associations et de personnes connues pour leurs compétences naturalistes, en particulier sur le loup.

Il s'appuie sur les expertises et données scientifiques de l'ONCFS. Si la présence prévisible de ce grand prédateur dans notre région doit être appréciée comme une bonne nouvelle pour les écosystèmes, nous n’ignorons pas qu’elle peut générer des difficultés pour les éleveurs, qui ont perdu l’habitude de protéger les animaux domestiques.

Le groupe de travail cherche donc à associer à son action toutes les compétences qui peuvent être utiles dans tous les domaines touchant au mode de vie et à la conservation du loup ainsi qu’aux problèmes engendrés par l’espèce.

Documents rédigés par le groupe de travail régional

 Contact : 02.38.62.81.74 

 Loup baillon 5Pour aller plus loin

Les communiqués et infos du collectif « Cap-Loup » :
http://www.cap-loup.fr

Photos : Loups d'Europe centrale en captivité dans un parc en Bavière - © J. Baillon.

actuassos

 

 

actufne

     logo fne

Actu FNE