Sécheresse
Actualité
Feuilles Agriculture
Nuage et soleil Climat
Eau Eau

La sécheresse, fléau du XXIème siècle ?

Publié le 26 janvier 2020

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) prévoit une augmentation de la fréquence et de l’intensité des sécheresses en Europe occidentale dans les prochaines décennies. Ces situations sont d’ores et déjà de plus en plus fréquentes en France : les périodes de sécheresse prolongée, autrefois espacées de 10 à 20 ans, sont devenues la norme, avec 5 années de sécheresse consécutives de 2015 à 2019.

Les ressources en eau douce diminuent considérablement pendant la période estivale : les rivières s’assèchent de plus en plus tôt, les eaux souterraines risquent la surexploitation, menaçant les approvisionnements en eau potable.

70 ans de destruction

Depuis les années 1950, les zones humides ont régressé à cause de la déprise agricole ou du drainage. En Touraine, c’est la moitié des prairies humides qui ont été drainées ou converties en peupleraies. Mais ces destructions ne sont pas les seules causes des sècheresses de ces dernières années. La mise en œuvre des arrêtés de limitation des usages de l’eau est d’ailleurs un bon indicateur de la baisse des débits estivaux des cours d’eau. Si la Loire bénéficie d’une réalimentation par l’eau stockée dans les barrages de Villerest (119 M m3) et Naussac (176 M m3), les volumes relâchés n’ont pas permis d’atteindre les objectifs de débit d’étiage de ces dernières années.

Des conséquences dévastatrices

La région n’est pas épargnée par les phénomènes récurrents de sécheresse. En août 2019 notamment, la chaleur particulièrement élevée, le manque de pluies et une durée d’insolation excédentaire, ont accentué le déficit en eau. L’humidité des sols a connu des valeurs parmi les plus basses enregistrées pour un mois d’août depuis 1958. Près de 90 % des débits moyens mensuels des cours d’eau étaient en deçà de la moyenne saisonnière. La situation des nappes marquait également un déficit prononcé, avec 80 % des niveaux des piézomètres sous les moyennes de saison. Dans les départements du Cher, de l’Indre et du Loiret, le réseau ONDE, qui présente les données de l’Observatoire national des étiages, a permis de relever un nombre inhabituel d’assecs sur les têtes de bassin.

Les milieux naturels, habitats et espèces, sont les premiers touchés par le manque d’eau. Les conséquences du stress hydrique s’observent sur la végétation : les plantes mettent en œuvre des mécanismes d’adaptation qui affectent leur développement. Les plantes thermophiles, qui ont besoin d’une température élevée pour vivre, deviennent prédominantes, au détriment des plantes mésophiles, adaptées à un climat tempéré. Les milieux aquatiques terrestres sont les plus affectés, en particulier les espèces végétales hygrophiles et la faune aquatique dont les capacités de reproduction et de survie sont alors en grand danger. L’assèchement prononcé empêche les déplacements de certains organismes vivants, bloque leur cycle de vie et peut provoquer leur mort (alevins de poissons, amphibiens…), déséquilibrant le réseau trophique, c’est-à-dire l’ensemble des chaînes alimentaires d’un écosystème.

Au déficit quantitatif d’eau s’associe généralement une dégradation qualitative : la baisse de la quantité d’eau entraîne une élévation de sa température et une diminution de la quantité d’oxygène dissous. La qualité physico- chimique de l’eau se modifie et affecte l’équilibre biologique du milieu : phénomènes d’eutrophisation, développement de cyanobactéries et d’espèces invasives, modification de la population piscicole et de la végétation.

Face aux sécheresses récurrentes, c’est l’ensemble du cortège faunistique et floristique qui est modifié, parfois de façon irrémédiable, si les périodes de déficit d’eau sont longues et répétitives. A titre d’exemple, la dernière station d’écrevisses à pattes blanches du Cher (espèce menacée en région) semble avoir disparu à la suite de la période de sécheresse de 2019.

Pour aller plus loin

Actualité
Illustration d'une prairie humide
Feuilles Agriculture

Webinaire : zone humide & agriculture

Publié le 18 septembre 2020
Les zones humides ont pendant de nombreuses années été considérées comme un obstacle à l…
Communiqué de presse
Champ de blé
Feuilles Agriculture

Loi agriculture et alimentation

Publié le 11 juin 2020
Consécutivement au vote du parlement sur la loi agriculture et alimentation, France Nature…